Dix faits importants sur les troubles de l’alimentation au Canada

Croyez-vous que les troubles de l’alimentation sont un problème de santé majeur au Canada? Eh bien, sachez que ce type de trouble affecte un plus grand nombre de Canadiens que vous le croyez. Selon le National Eating Disorder Information Centre (NEDIC), les troubles de l’alimentation touchent en tout temps un million de personnes. Cela dit, une étude récente du NEDIC a révélé qu’une personne sur deux souffrait ou avait déjà souffert d’un trouble de l’alimentation, ou connaissait quelqu’un qui en souffrait ou en avait déjà souffert. Il existe une énorme différence entre l’IDÉE que se font les gens des troubles de l’alimentation et la réalité.

Il va sans dire que davantage de recherches devront être consacrées aux troubles de l’alimentation pour que l’on comprenne mieux comment les traiter. Quelques études nous ont néanmoins aidés à recenser plusieurs facteurs pouvant contribuer à l’apparition et à la gravité de ces troubles.

Qu’est-ce qu’un trouble de l’alimentation? À quel point cette maladie mentale est-elle répandue en Amérique du Nord? Voici, en bref, dix faits importants qui vous aideront à comprendre leur ampleur RÉELLE :

  1. Les troubles de l’alimentation ne découlent PAS de l’obsession de la minceur véhiculée par les médias de masse. Ce sont plutôt des maladies mentales pouvant être associées à des facteurs génétiques, biologiques et environnementaux.
  2. Les troubles de l’alimentation ne touchent pas seulement les femmes : selon une étude sur la boulimie publiée dans l’American Journal of Psychiatry, entre 10 et 15 % des hommes en souffriraient.
  3. Les troubles de l’alimentation s’accompagnent souvent d’un problème de consommation ou d’un autre trouble psychiatrique tel que la dépression.
  4. Les personnes boulimiques sont plus susceptibles d’avoir subi des sévices physiques ou sexuels durant l’enfance.
  5. L’hyperphagie boulimique touche plus d’hommes et de femmes que l’anorexie et la boulimie combinées.
  6. Les athlètes – hommes et femmes – courent un risque plus élevé de développer un trouble de l’alimentation que les non-athlètes.
  7. Le nombre de jeunes filles hospitalisées en raison d’un trouble de l’alimentation a augmenté de 42 % au cours des deux dernières années, et le système de santé canadien NE SUFFIT PLUS à la demande!
  8. En l’absence d’un traitement adéquat, les troubles de l’alimentation peuvent être mortels. D’ailleurs l’anorexie mentale est actuellement la maladie mentale la plus meurtrière.
  9. Une intervention précoce peut tout changer : plus une personne souffrant d’un trouble de l’alimentation est traitée rapidement, plus elle est susceptible de se rétablir sur les plans physique et émotionnel.
  10. Au Canada, il y a trop peu d’études, de ressources pertinentes et de programmes de traitement accessibles pour aider davantage de personnes à guérir d’un trouble de l’alimentation.

Au Canada, les traitements et le soutien concernant les troubles de l’alimentation se font rares. La clinique Waterstone est une clinique de premier plan axée sur les troubles de l’alimentation. Elle propose des programmes de traitement de l’anorexie mentale, de la boulimie et de l’hyperphagie boulimique reposant sur une combinaison unique alliant approches thérapeutiques, développement des compétences et accompagnement. Pour en savoir plus sur ces programmes, envoyez-nous un courriel ou téléphonez au 416 495‑0926. Ensemble, nous pouvons redonner un sens à votre vie.

Contact